Á travers une analyse en profondeur de textes choisis, ce cours entend fournir aux étudiants des outils épistémologiques et méthodologiques pour appréhender de façon critique les principales approches de la recherche en sciences sociales portant sur les mondes arabes. Pensé en appui du CF « Systèmes politiques du monde arabe », ce cours entend offrir une perspective microsociologique pour complexifier les grandes questions évoquées dans le CF. Ainsi, il s’agira, d’une part, de défricher les engrenages concrets des dispositifs de contrôle autoritaire (clientélisme, corporatisme, etc.), insistant sur leurs fonctionnements aussi bien que sur leurs dysfonctionnements. D’autre part, il s’agira d’appréhender, par une approche « par le bas », les formes de contestation et de radicalisation politique ayant contribué à la mise en marche des soulèvements arabes amorcés à l’hiver 2011, et encore en cours.


Les transformations sociopolitiques profondes qui connaissent les sociétés arabes, du Nord-Afrique au Proche Orient, en passant par le Soudan et la Péninsule arabique, sont souvent présentées dans les termes d’analyses « météorologiques », postulant un printemps soudain de peuples auparavant en léthargie. En deçà des approches spasmodiques des révoltes, ce cours entend réinscrire les mutations qui connaissent les sociétés arabes dans le temps long, interrogeant les principaux approches politologiques, sociologiques et anthropologiques qui ont guidé la recherche sur les mondes arabes. Les systèmes politiques, les processus de construction de l’État, les rapports gouvernants-gouvernés, les formes de domination et de résistance – ouverte ou discrète – qui caractérisent les mondes arabes seront affrontés à partir d’enquêtes de terrain originales, au-delà des discours principalement théoriques et géopolitiques portés sur la région.

Plan de cours :

 

I Les conséquences idéologiques de la défaite arabe de 1967 face à Israël : durcissement « sioniste » (ou néo-sioniste) et renforcement de l’islamisme

 

II Le rôle des Etats-Unis d’Amérique dans le conflit israélo-arabe

 

 

III : La guerre civile algérienne et son internationalisation depuis 1991

 

IV :  Les révoltes dans le monde arabe et leurs suites (2010-2020)

 

 

BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE

 

 Lahouari Addi, Radical Arab nationalism and political islam, Anthony Roberts (trad.), Washington, D.C, Georgetown University Press : Center for Contemporary Arab Studies, Georgetown University, 2017

 

Lahouari Addi, «  Système politique et paix civile en Algérie », Confluences Méditerranée, 2017, nᵒ 100, p. 27-39

 

Lahouari Addi,L’Algérie et la démocratie. Pouvoir et crise du politique dans l’Algérie contemporaine, Paris, La découverte, 1994

 

François Burgat, Bruno Paoli (dir.), Pas de printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), Paris, La découverte, 2013

 

Olivier Carré, L’utopie islamique dans l’Orient arabe, Paris, Presses de la fondation Nationale des sciences politiques, 1991

 

Olivier Carré, Le nationalisme arabe, Paris, Fayard, 1993

 

Olivier Carré, Gérard Michaud, Les Frères musulmans : 1928-1982, Paris, L’Harmattan, 2001

 

Denis Charbit, Qu’est-ce que le sionisme ?, Paris, Albin Michel, 2007

 

Mathieu Guidère, Le choc des révolutions arabes : de l’Algérie au Yémen, 22 pays sous tension, Paris, Autrement, 2012

 

John Mearsheimer, Stephen Walt, Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine, Paris, La découverte, 2009

 

Georges Mutin, Géopolitique du monde arabe, Paris, Ellipses, 2012

 

Élizabeth Picard (dir.), La politique dans le monde arabe, Paris, Armand Colin, 2006