En six séances, ce cours aborde quelques évolutions majeures de l’insécurité internationale contemporaine : le déclin des guerres interétatiques (1) au profit de guerres civiles à la longévité déroutante (2) et de conflits intraétatiques internationalisés (3) ; l’émergence d’un terrorisme international d’un type nouveau de par ses acteurs (4) et ses pratiques (5) ; et enfin, la notion « d’Etats fragiles » dont la souveraineté « défaillante » serait un risque sécuritaire majeur (6). Ce tour d’horizon, à visée analytique plus qu’exhaustive, a pour fil directeur la question du changement : quels sont les fondements empiriques de ces transformations ? Comment se façonne un discours de l’inédit en matière de sécurité ? Quel.le.s expert.e.s le produisent ?

VOUS DEVEZ ABSOLUMENT COMPLETER CETTE PARTIE DU COURS ET CELLE PARTIE DE MADAME GARCIN-MARROU.

Disponible ici : 

https://cours.sciencespo-lyon.fr/course/view.php?id=521

Si le cours complet que j’assure avec Mme Garcin-Marrou s’appelle bien Communication, cultures et pouvoir, ma propre partie de ce cours du SAS s’intitule

Technique, culture et société : comprendre l’hypermodernité.

 Si je vous propose ce thème de l’hypermodernité c’est parce que j’ai la conviction qu’il apporte des clefs de lecture de la société dans laquelle nous vivons. La crise dont nous venons de traverser les épisodes les plus difficiles le confirme : les valeurs de notre monde social évoluent, se transforment. Les paradoxes se suivent, les événements se précipitent, et les temps changent, le temps change même pourrait-on dire.

 

Nous vivons aujourd’hui entre incertitude et rupture. Cette idée de rupture correspond au moment historique au cours duquel les structures institutionnelles d'encadrement social et spirituel de l'individu s’effritèrent à la fin du vingtième siècle. Ainsi l’hypermodernité manquerait-elle une rupture, ou un changement d’échelle, avec la modernité. En effet, d’un part l’hypermodernité reprend certaines valeurs qui ont fondé la modernité comme la rationalité et la rationalité technique principalement, le contrat social qui tourne l’homme vers son avenir, qu’il peut construire et dépasser au prix d’un individualisme radical et enfin la consommation prise dans un marché planétaire sans limite. D’autre part, elle est caractérisée par un tel changement d’échelle, marqué par le préfixe hyper, que la compétition se généralise pour tout élément de la vie sociale : le temps, les amis, la carrière, la santé, la notoriété, etc.

Les sociétés hypermodernes exacerbent, amplifient, accélèrent, numérisent, virtualisent et les individus hypermodernes sont pris dans ce rythme infernal, destructeur de l’altérité, prometteur d’angoisse et de succès éphémères.

Étudier la société hypermoderne, c’est nous regarder dans un miroir et prendre du recul sur nos pratiques sociales, y compris dans le cadre qui nous est commun en ce moment celui de Sciences Po Lyon.

Alors ? Êtes-vous hypermoderne ? Le seriez-vous sans le savoir ? Est-ce que c’est grave docteur ?

Pour en prendre conscience ou du moins y réfléchir, je vous propose quatre séances de cours : la première sur l’évolution des valeurs de la modernité, la deuxième sur la mobilité qui est des enjeux contemporains majeurs, la troisième sur l’innovation et la créativité qui régissent notre économie et la dernière sur notre place dans une société hypermoderne et les opportunités de changement qu’elle nous offre, autrement dit, l’individu hypermoderne.

 

Cette année les cours du sas prennent une autre forme, très hypermoderne à vrai dire. Les modalités sont simples cependant, les 4 séances de cours sont déjà disponibles sur la plateforme. Chacune d’elle est composée de quatre éléments : une vidéo d’introduction, un powerpoint sonorisé, des ressources complémentaires et un QCM.  Pour en savoir plus sur les modalités d’évaluation je vous encourage à lire attentivement le syllabus du cours qui les précisent.

 


Cette partie de cours s'articule avec celle assurée par Françoise Paquienséguy : https://cours.sciencespo-lyon.fr/course/view.php?id=523
La validation du cours du SAS secteur COM comprendra donc les notes obtenues pour chacune des deux parties du cours
Modus operandi conseillé (pour chaque séance de cette partie du cours) :
1. Regarder le diaporama (en pdf)
2. Lire l'article d'appui
3. Regarder le documentaire (ou extrait de film) proposé

Les "questions seront vite répondues" en séance distancielle ou présentielle les jeudis 27 août et 3 septembre 2020.